Je veux être écrivain

Vous avez bien raison! Le récit est le propre de l’homme. Nous avons conscience que notre vie a une fin. Que nous avons un chemin à parcourir. Et donc à raconter. Nous pouvons le raconter par oral, ça laisse rarement une trace. L’écrit reste. L’écrit construit. Car nous pensons avec des mots et des phrases, ce sont nos meilleurs outils.

C’est en faisant semblant d’être écrivain qu’on le devient vraiment.
Jean-Marie Le Clézio, Prix Nobel de Littérature 2008

Qu’est-ce qu’un écrivain? C’est davantage que celui qui écrit. On peut distinguer trois catégories: l’écriveur écrit par nécessité, par exemple un rapport de police; l’écrivant soigne la formulation au service d’une connaissance – c’est un historien, un avocat, un journaliste; l’écrivain est au service de la langue et du récit comme le musicien est au service de la musique.

 

Tout le monde peut être écrivain, comme tout le monde peut faire de la musique. Certains sont plus doués que d’autres, ça ne leur donne aucun monopole du métier. Vous êtes en mesure de raconter ce que personne d’autre ne raconterait comme vous. Si vous avez le désir d’écrire, ce qu’une école peut vous apprendre, c’est à mieux raconter.

 

Un écrivain, ce n’est pas quelqu’un qui écrit, c’est quelqu’un qui réécrit.
Alexandre Jardin, Prix Fémina 1988

 

On vit dans l’écriture, par l’écriture, avec l’écriture, on vit rarement de l’écriture – à peine quelques dizaines d’auteurs francophones y parviennent. Ne rêvez pas de vous enrichir en vendant des best-sellers. Vous vous enrichirez autrement: de rêves, de vies parallèles, de sagesse, d’humanité. Vous ne le regretterez pas.